Mise à jour de la Politique de confidentialité
Bronzer en toute sécurité : paroles d’expert | ICI PARIS XL

Bronzer en toute sécurité : paroles d’expert

| Beauty Basics
Olivier Doucet

Pourquoi une protection UVA et UVB ne suffit-elle pas ? Un soin solaire peut-il aussi être durable ? On a posé vos questions à Olivier Doucet, responsable R&D chez Coty, qui conçoit de beaux produits solaires pour bronzer en toute sécurité depuis près de 30 ans.

Pourquoi le soleil nous met-il de bonne humeur ?

Olivier Doucet : "Cet engouement pour le soleil est dans notre culture. En Europe du Nord, on adore se prélasser sous les rayons chauds du soleil, peut-être parce qu’il ne brille pas toute l'année. La lumière du soleil est importante pour le métabolisme ; par exemple, elle assure la synthèse de la vitamine D, nécessaire à la croissance osseuse. Le soleil a aussi une influence sur le cerveau, d'où cette bonne humeur. Et n'oubliez pas : la lumière du soleil procure un joli hâle à la peau."

On entend beaucoup parler des dangers du soleil. Et le facteur plaisir dans tout cela ?

"La lumière du soleil est à l’origine de la vie sur Terre, ne l'oublions pas. Le soleil, c’est comme le vin rouge : un verre est bon pour la santé, mais pas une bouteille entière. Il faut trouver le juste équilibre entre prendre du bon temps et se protéger."

Tous les types de peau doivent-ils se protéger de l’exposition au soleil ?

"Bien sûr, même les peaux foncées. Dans les pays du Nord, notre peau est privée de soleil pendant les mois d’hiver. Elle n'est donc pas préparée à de grandes quantités de soleil et risque de brûler. Bien que les peaux mates bénéficient d'une protection naturelle, on observe également des cancers de la peau chez ce type de peau. Les peaux plus claires doivent aussi continuer d’appliquer de la crème lorsqu'elles bronzent. Une peau hâlée est un peu mieux armée contre les coups de soleil, mais certainement pas contre le vieillissement."

Pourquoi une protection UVA et UVB n'est-elle pas suffisante ?

"Les UVA et les UVB réunis représentent moins de 10 % du spectre solaire. Les 90 % restants sont constitués de la lumière visible, de la lumière bleue et de la lumière infrarouge. Nous avons découvert que cette fraction en particulier pouvait causer beaucoup de dégâts cutanés. Récemment, il a été démontré que la lumière visible était à l’origine de taches pigmentaires, que la lumière bleue était dangereuse pour les yeux et perturbait le biorythme, et que la lumière infrarouge endommageait les structures profondes de la peau. Elle détériore les fibres de collagène, ce qui provoque des rides. La technologie Full Light que Lancaster utilise dans ses produits solaires protège de tous les types de lumière."

Pourquoi les FPS élevés et les textures légères vont-ils difficilement de pair ?

"Il est techniquement très difficile d'obtenir un FPS élevé dans une texture fraîche et légère. Nous avons effectué un grand nombre de tests en laboratoire pour déterminer la bonne formule. Les nouvelles eaux solaires se composent d'une phase huileuse et d'une phase aqueuse. On a donc un cocktail de filtres solaires. Il faut bien secouer pour s’assurer que tout se mélange, mais ça marche ! Aux côtés des laits, des lotions et des huiles, les eaux solaires sont une nouvelle corde à notre arc. Avec autant de textures, il n'y a aucune excuse pour ne pas se protéger."

Peut-on porter des produits parfumés au soleil en toute sécurité ?

"Certains parfums peuvent provoquer une réaction cutanée au soleil. C'est pourquoi il est préférable de ne pas porter de parfum en plein soleil. Mais la composition du parfum des produits solaires est très différente de celle d'un parfum normal. Les ingrédients problématiques, tels que la coumarine et le limone, en sont exclus. Les produits solaires sont spécialement conçus pour se porter en toute sécurité au soleil."

Une protection solaire peut-elle aussi être durable et respectueuse de l'environnement ?

"Tout à fait ! Cela commence par l'emballage. Nous avons tous en tête ces images d'océans remplis de plastique. C'est pourquoi nous nous tournons de plus en plus vers les emballages recyclables. En outre, nous recourons de plus en plus aux ingrédients naturels et nous mettons au point des formules biodégradables. Certains filtres solaires susceptibles de nuire à la vie marine et aux coraux sont bannis. Chaque détail compte."

Est-il important qu’un soin solaire contienne des antioxydants ?

"Les antioxydants sont certes importants. La peau est fine et la lumière du soleil entraîne une prolifération de radicaux libres dans une zone donnée. Ces radicaux libres peuvent endommager la peau et accélérer son vieillissement. Les antioxydants neutralisent les radicaux libres, il est donc très important d’en appliquer sur la peau. Une alimentation riche en antioxydants est aussi bénéfique, mais de l'intérieur. Cette voie est beaucoup plus longue et moins efficace, mais c'est un bon complément."

La ville et la plage exigent-elles des protections solaires différentes ?

"Tout dépend de l'endroit où vous vous trouvez. Lors d’une journée pluvieuse à Amsterdam, vous n'aurez pas besoin de vous protéger. Sur la plage en Espagne, si. L’été, si vous allez manger en terrasse en ville sur le temps de midi, vous aurez également besoin d'une protection solaire. La règle de base est la suivante : ne vous protégez que lorsqu’il y a un risque. Si vous appliquez un FPS tous les jours, vous risquerez de devenir hypersensible à tel ou tel filtre. Et le jour où vous aurez vraiment besoin de cette protection solaire, vous ne pourrez plus l'utiliser. Gardez aussi à l’esprit que les pigments du maquillage protègent déjà un peu la peau. De plus, de nombreux produits de maquillage et soins de la peau contiennent un faible FPS. C'est plus que suffisant à Amsterdam, mais à Athènes ou à Madrid, c'est une autre histoire. Donc si vous partez en voyage vers l’une de ces destinations, une protection solaire est indispensable."